Archives par étiquette : Châteaux et fortifications

Les enquêtes lyonnaises de Sherlock Holmes et Edmond Luciole.

L’affaire des colonels.

J’ai récemment eu l’occasion de lire ce roman policier historique écrit par Eric Larrey (365 pages, paru en 2019).

Eric Larrey nous propose un efficace roman policier aux accents d’espionnage à mi-chemin entre les livres de Ken Follett ou de Steve Berry. L’action prend forme dans le cadre historique du Lyon des années 1870. A la suite de plusieurs morts suspectes d’officiers haut-gradés de la place militaire Lyonnaise, deux jeunes enquêteurs, Edmond Luciole et son jeune cousin britannique Sherlock Holmes (alors en villégiature lyonnaise) mènent l’enquête.

Au fil d’une trentaine de chapitres et de multiples rebondissements, le lecteur parcourt le Lyon de la fin du 19ème siècle, aux bouleversements urbanistiques récents, qu’Eric Larrey a bien su appréhender.

L’auteur inscrit en effet ce roman dans un cadre historique documenté qui apporte un fort réalisme à cette intrigue. Il pousse le raffinement jusqu’à la peupler de personnages secondaires ayant effectivement composé la société lyonnaise de l’époque. Le livre est ainsi ponctué de notes permettant d’authentifier ce cadre d’action sans pour autant alourdir le récit, judicieux choix de composition.

La fin du roman reste relativement ouverte, laissant présager une suite possible ou une nouvelle intrigue à venir. Le tome 2, l’Affaire du huitième coffret, vient en effet de paraître… Avis aux amateurs !

Le Bastion de l’Observance, un petit édifice militaire en cours de restauration

Le Bastion de l’Observance ou Bastion n°6, est situé dans le haut de la montée de la Sarra et de la montée de l’Observance, dans le 9ème arrondissement de Lyon. C’ est un des éléments de la fortification du fort de Loyasse construite entre 1836 et 1840 ; appartenant à la « première ceinture de fortifications de Lyon  » dite Rohault de Fleury, l’ensemble était destiné à protéger la ville de l’envahisseur venant du nord et de l’est. Continuer la lecture

L’Ile Barbe

p1020352L’Ile Barbe se situe sur la Saône, à environ 6km au nord de Lyon. L’origine de cette appellation n’est pas certaine. Le toponyme qualifierait le lieu d »île sauvage » (insula barbara). La fréquentation du site est historiquement précoce. Des vestiges romains ont en effet été retrouvés dans ce secteur, comme en témoigne en rive droite de la Saône la tombe du légionnaire romain Marcus Paulinus Saturninus. Continuer la lecture

Les remparts de Lyon

cham

Enceintes présumées – Reynaud 1998

La cité de Lugdunum fut fondée sur la colline qui prendra le nom de Fourvière. Ses quartiers ont occupé tout l’espace de cette colline en s’étendant jusqu’à Saint Just, Loyasse et La Sarra. Dès l’Antiquité, une enceinte aurait protégé toute cette surface, même si son tracé global n’est pas tout à fait avéré; les opérations d’archéologie préventive permettent néanmoins d’améliorer la connaissance de l’enceinte antique. Il semble réaliste que le privilège d’avoir une enceinte ait été octroyé à Lyon, de par son statut de colonie romaine, à l’instar de Nîmes, par exemple. De même, certains indices textuels laissent supposer l’existence d’une muraille protectrice : par exemple Grégoire de Tours, en parlant de l’église Saint-Irénée, la situe « à proximité extérieure des murs« . Mais le relief très particulier de Lyon et la présence de deux cours d’eau majeurs rend difficile la restitution possible de l’enceinte…

Découvertes marquantes ces dernières années, les fouilles de la place Abbé Larue en 2012 et 2014 ont permis de mettre  au jour des restes d’une muraille  défensive gallo romaine comprenant un solide mur de 1,9 m d’epaiseur ainsi que les restes d’une tour.

Encore plus étonnant, les fouilles de la place Abbé Larue révélèrent la présence plus ancienne d’un ouvrage de défense gaulois : le murus gallicus. Ce type d’ouvrage défensif gaulois est généralement lié à la présence un oppidum : le secteur des Farges aurait-il donc été occupé de manière significative avant même la création de Lugdunum en 43 av. J.C.? La vocation défensive de ce lieu semble donc avoir traversé le temps, puisque l’enceinte du XIX ème siècle était encore sensiblement au même emplacement… Continuer la lecture

Pierre-Scize

vue_de_lentree_de_lyon

Lallemand, Jean Baptiste (1716 ?-1803 ?). Vue de l’entrée de Lyon. BNF.

Le site de Pierre-Scize est unique à Lyon. A cet endroit, la Saône s’est frayée un passage étroit entre les collines de Fourvière et de la Croix-Rousse. Les roches granitiques affleurent verticalement sur les deux berges en formant deux falaises abruptes.
Dès l’époque romaine, ce site qui verrouille l’entrée nord de la ville représente un axe de communication stratégique. Aussi, la légende dit le passage aurait été élargi par Agrippa de manière à assurer la viabilité de la voie, notamment par rapport aux crues régulières de la Saône. L’affleurement des roches sert également de carrière. La configuration du lieu se retrouve dans son toponyme : Pierre Scize = pierre coupée. Continuer la lecture

Le Fort Saint-Jean, citadelle de pierre en bord de Saône

fortjean010Au XIIIème siècle, les remparts de Lyon suivaient l’axe de la place des Terreaux actuelle et limitaient la ville au nord, par des fossés creusés (voir article correspondant). Ces remparts médiévaux se révéleront vite obsolètes, et dans un contexte de guerres fréquentes, la Ville de Lyon ne cessera de vouloir moderniser ses moyens de défense, avec une efficacité et une rapidité de mise en oeuvre toutes relatives… Continuer la lecture

Le domaine de Lacroix-Laval, un parc remarquable aux portes de Lyon

lacroix_laval08Le parc de Lacroix-Laval est situé à cheval sur les communes de Marcy l’Etoile, Charbonnières-les-Bains et la Tour-de-Salvagny. Le passé du château, autant que celui du parc, contribue à donner au domaine de Lacroix-Laval une profondeur historique qui assoit cet espace dans une diversité de légendes, de vocations et de lieux prestigieux de l’histoire lyonnaise. Continuer la lecture