Le domaine de Lacroix-Laval, un parc remarquable aux portes de Lyon

lacroix_laval08Le parc de Lacroix-Laval est situé à cheval sur les communes de Marcy l’Etoile, Charbonnières-les-Bains et la Tour-de-Salvagny. Le passé du château, autant que celui du parc, contribue à donner au domaine de Lacroix-Laval une profondeur historique qui assoit cet espace dans une diversité de légendes, de vocations et de lieux prestigieux de l’histoire lyonnaise.

A dix kilomètres de Lyon, ce parc public en fait une destination idéale pour une sortie en famille à la journée. Le domaine offre en effet des espace de détente et d’activités physiques dans un cadre bucolique et forestier : des aires de jeux et des balades à poneys pour les enfants, des parcours de santé et des boucles pour les sportifs, un petit train et des espaces de restauration…

Des origines médiévales

Dès le XIIème siècle, ce site accueille un manoir fortifié appelé La Val, du nom de la vallée qui le domine. Ses propriétaires successifs furent pour la plupart des bourgeois de Lyon qui acquièrent leur titre de noblesse. Le domaine de Laval va être vendu ou légué au fil des siècles et, pour la grande majorité de ses propriétaires, il sera une résidence secondaire, ces derniers résidant au centre de Lyon, dans des hôtels particuliers.

Un architecte et des paysagistes renommés

En 1723, Jean Boussin II, dit de la Croix, trésorier de France à Lyon, devient seigneur de La Val. Le domaine prend alors le nom de Lacroix-Laval. A partir de 1739, la famille de la Croix possède également un hôtel particulier dans le centre de Lyon.
Cette famille conservera ensuite le domaine durant six générations et plus de deux siècles, transformant, en 1776, sous l’égide de l’architecte Soufflot, l’ancien château en « maison de plaisance ».

Le parc

Dans les années 1920, Ferdinand-Antoine de Lacroix-Laval entreprend des travaux d’aménagements du parc, en faisant appel à Achille Duchesne, architecte paysagiste lyonnais de renom ainsi qu’à Joseph Linossier.
C’est à cette occasion qu’est créé le jardin régulier « à la française », ponctué d’arbustes taillés et de corbeilles de fleurs, que nous pouvons toujours admirer devant le château. A proximité, un jardin potager se divise en trois espaces : le fleuriste, le potager et le buissonnier.
En 1965, l’Etat achète le Domaine et envisage d’y construire un complexe universitaire. Le Département le rachète en 1979 et ouvre le parc au public en 1985, comblant ainsi un manque d’espaces verts publics dans l’Ouest lyonnais.
Depuis 2009, le site accueillie un conservatoire de graines, fleurs, légumes rares lyonnais. Un endroit tout trouvé dans cet espace labellisé « jardin remarquable ». Le parc passe à la Métropole en 2015.

Ma sélection de livres pour cette page

            

Page dédiée de la Métropole
Retrouvez ici un historique plus détaillé au format.pdf (lacroix_laval) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *