Cathédrale Saint-Jean : le parc archéologique

p1000892Pour comprendre la genèse de la cathédrale Saint-Jean et des bâtiments qui l’entouraient, une visite du parc archéologique s’impose ! En effet, des fouilles menées de 1973 à 1977 sous la direction de J-F. Reynaud ont fait apparaître un groupe épiscopal comprenant trois édifices religieux distincts. Leur construction remonte, au moins en partie, au IVème siècle ap. J.-C. : la cathédrale Saint-Jean primitive au sud, située en lieu et place de la cathédrale actuelle, avec une emprise toutefois moins importante, le baptistère qui deviendra l’église Saint-Etienne au centre, et l’Eglise Sainte-Croix au nord. Le parc archéologique situé sur le côté nord de la cathédrale Saint-Jean présente les restes de ces deux derniers édifices.

Le baptistère

Remontant au IVème siècle ap. J.-C., le baptistère était formé d’une petite salle carrée à abside (9,4 m x 12,3 m). Il est très tôt équipé d’une cuve octogonale encore visible actuellement (partiellement reconstituée). Le baptistère s’intègre dans un complexe de salles et d’annexes, dont une salle au nord de dimensions importantes (14 x 23 m) chauffée par hypocauste, probablement une salle de réception de l’évêque.

L’église Saint-Etienne

Le baptistère est réaménagé et développé aux VIème et VIIème siècles et prend le vocable de Saint-Etienne. Au XIème siècle, une église romane en forme de petite croix le remplace. C’est alors l’édifice de culte réservé aux chanoines-comtes de Saint-Jean.

p1000667

L’église Sainte-Croix

Peu d’éléments permettent de restituer l’histoire précise de cet édifice paroissial. Le parc archéologique actuel met en évidence les fondations du bâtiment, ainsi qu’un arc gothique reconstitué.

p1000670

La cathédrale primitive

L’existence d’une cathédrale primitive bâtie par l’évèque Patiens (qui remplace peut-être déjà un édifice plus ancien) est attestée dans une des lettres de Sidoine Apollinaire datée de 469. Celui-ci, dans un style empreint de lyrisme, la décrit comme un lieu hors du commun avec un intérieur riche, lumineux et opulent.

Les fouilles sous la cathédrale Saint-Jean ont révélé une partie de l’abside de cette église de dimensions moindre que l’édifice gothique actuel.

st_jean_trace

D’après JF. Reynaud

Liens

Ma sélection de livres pour cette page

                

Une réflexion au sujet de « Cathédrale Saint-Jean : le parc archéologique »

  1. Ping : Les remparts de Lyon - Lyon Historique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *