Tracé de l’aqueduc du Gier

L’Ap1000107queduc du Gier en bref

L’aqueduc du Gier est l’aqueduc le plus long et le plus imposant des 4 aqueducs qui desservaient en eau Lugdunum. Parmi ses particularités, les parties apparentes de l’ouvrage possèdent un bel appareil réticulé, encore visible. D’un niveau technique exceptionnel, il compte plus de quarante ponts et files d’arches (la moitié dans le Rhône), onze tunnels et, unique en cela, quatre siphons.

  • Longueur : 86 km
  • Distance à vol d’oiseau entre les 2 extrémités : 42 km
  • Altitude de départ : 405 m (St Chamond)
  • Altitude d’arrivée : 299,5 m (Lyon – Loyasse)
  • Canal. Largeur : 55 cm – Hauteur sous clé : 1,6m
  • Pente moyenne : 1,1 m par km
  • Débit estimé : 15 000m3/jour
  • Date de construction probable : milieu Ier ou début IIè siècle ap JC

 

Parcourir l’aqueduc du Gier.

L’aqueduc prend sa source dans le département de la Loire près de Saint-Chamond. Le parcours sinueux emprunte de multiples secteurs encore sauvages et préservés de l’urbanisation. Le vallon de la Durèze qu’il contournait et traversait à la fois mérite le détour, notamment le petit village de Chagnon.

Le tracé relativement précis des aqueducs lyonnais est disponible superposé à des fonds de carte IGN sur le site de l’Araire . Pour l’aqueduc du Gier, voici par exemple un lien des cartes disponibles : http://archeolyon.araire.org/AqueducsLyon/index1.html

Le tracé approximatif peut également être trouvé au format gpx sur http://www.visugpx.com/1229695287, ce qui permet d’intégrer ce fichier dans un GPS de randonnée et d’aller à la rencontre de l’aqueduc.

Autres liens

Ma sélection de livres pour cette page

         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *