Archives de catégorie : Lyon

L’Hôtel et la rue des Trois Rois

Les trois Rois

Dans le 7ème arrondissement de Lyon, à l’angle de la rue des Trois Rois et du n°14 de la Grande Rue de la Guillotière, un curieux cartouche est visible en façade d’un bâtiment ancien. On peut y lire : « ancien hostel des Trois Rois 1190, 1834, restauré en 1838 ». A l’emplacement de cet immeuble, reconstruit en 1884, se trouvait en effet l’hôtel des Trois-Rois. Si la présence de cet hôtel est attestée à partir de 1582 d’après les archives municipales (cote BB107), son origine beaucoup plus ancienne remonterait à 1190. Pour comprendre d’où provient cette appellation énigmatique, il convient de se replacer dans l’histoire du faubourg de la Guillotière et de l’ancestral pont du Rhône.

Continuer la lecture

L’aqueduc de la Brévenne : le rampant des Massues

70 km pour alimenter en eau Lugdunum

L’aqueduc de la Brévenne est un des quatre aqueduc lyonnais. Celui-ci avait une longueur considérable de 70 km : il se place ainsi au dixième rang des aqueducs du monde antique. Il comptait deux lignes d’arches, à Lentilly sur 650 mètres et à Lyon sur 1900 mètres, aujourd’hui intégralement disparues, et un grand siphon dont ne subsistent que deux ruines apparentes. Le reste du canal est enterré et encore présent en de nombreux endroits, et il peut encore se rencontrer à l’occasion de travaux de creusement.

L’aqueduc prenait sa source à 600 mètres d’altitude sur la commune d’Aveize pour desservir Lugdunum à une altitude de 283 mètres aujourd’hui à Lyon dans le secteur des Minimes.

Continuer la lecture

La traboule des Droits de l’Homme

A l’instar du Vieux-Lyon, les pentes de la Croix-Rousse regorgent de traboules, ces passages piétons lyonnais faisant communiquer entre eux les corps de bâtiments et les cours d’immeubles. La traboule des Droits de l’Homme, ici décrite, est à deux pas de la place des Terreaux dans le 1er arrondissement de Lyon. Elle débute au n°7 rue Puits Gaillot, une rue longeant l’Hôtel de Ville, pour ressortir un peu plus haut, au n° 4 de la rue Désirée. Continuer la lecture

Le Bastion de l’Observance, un petit édifice militaire en cours de restauration

Le Bastion de l’Observance ou Bastion n°6, est situé dans le haut de la montée de la Sarra et de la montée de l’Observance, dans le 9ème arrondissement de Lyon. C’ est un des éléments de la fortification du fort de Loyasse construite entre 1836 et 1840 ; appartenant à la « première ceinture de fortifications de Lyon  » dite Rohault de Fleury, l’ensemble était destiné à protéger la ville de l’envahisseur venant du nord et de l’est. Continuer la lecture

Brève histoire du 8 décembre à Lyon

lampionsLe 8 décembre reste le premier événement lyonnais en terme de fréquentation et d’attachement des Lyonnais. Des dizaines d’animations et d’illuminations de façades et de monuments se superposent en soirée. A la fois fête religieuse, fête populaire, fête institutionnelle, le 8 décembre est devenu un événement touristique d’ampleur contribuant à la renommée internationale de Lyon. Chaque année, des milliers de promeneurs bravent le froid pour parcourir les rues, devenues piétonnes pour l’occasion, dans une atmosphère apaisée d’émerveillement, loin des liesses populaires estivales. Continuer la lecture

Promenades géologiques à Lyon

gadagne

Pierre dorée – Musée Gadagne.

Chaque bâtiment a une histoire à raconter, par l’intermédiaire de ses matériaux de construction. Deux petits guides dans la collection des « balades géologiques » publiés par les Editions Biotope vous proposent de découvrir le Vieux Lyon et le quartier de Fourvière, à travers deux parcours pédestres, faciles et incontournables. L’observation des matériaux de construction de la ville historique permet ainsi de mieux la comprendre. Continuer la lecture

Saint-Just : la Grotte Bérelle

devigne_berelle

Source : Claude Devigne

La « grotte Bérelle » est une citerne souterraine gallo-romaine située sous l’esplanade du lycée Saint-Just dans le 5ème arrondissement de Lyon. Ses dimensions sont de 16 m x 15 m x 3,6 m de hauteur, ce qui représente une contenance de 440 m3. Classé monument historique en 1862, et bien que conservé dans un excellent état, cet édifice ne se visite pas. Continuer la lecture

Lyon à vélo

velo-lyonVisiter Lyon à vélo est tout à fait envisageable. Etant donné la taille globalement modérée du centre-ville, c’est même le moyen de transport idéal pour élargir le périmètre des visites en dehors des traditionnels quartiers touristiques.

Il y a bien quelques montées à Lyon, essentiellement pour accéder aux  deux collines historiques, Fourvière et la Croix-Rousse. Mais il y a aussi des funiculaires qui acceptent les vélos, pour les personnes ne souhaitant pas s’aventurer en milieu pentu (pour Fourvière : métro ligne D, station Saint-Jean ; pour la Croix-Rousse : métro ligne C, station Hôtel de Ville – Louis Pradel). Continuer la lecture

L’Ile Barbe

p1020352L’Ile Barbe se situe sur la Saône, à environ 6km au nord de Lyon. L’origine de cette appellation n’est pas certaine. Le toponyme qualifierait le lieu d »île sauvage » (insula barbara). La fréquentation du site est historiquement précoce. Des vestiges romains ont en effet été retrouvés dans ce secteur, comme en témoigne en rive droite de la Saône la tombe du légionnaire romain Marcus Paulinus Saturninus. Continuer la lecture

Place Eugène Wernert : les mausolées

p1000338

Place Eugène Wernert

En 1885, les travaux d’aménagement de la ligne de chemin de fer de Vaugneray à Lyon ont livré plusieurs mausolées du Ier siècle ap. J.-C. Ces mausolées bordaient la voie d’Aquitaine, à la sortie de la ville, à proximité du carrefour de Trion. Les cinq mausolées les plus intéressants furent alors démontés pierre à pierre et reconstitués place Eugène-Wernert, de manière à les conserver.

Cette pratique funéraire n’était pas commune à toutes les catégories sociales : elle était le privilège des personnages importants. Il fallait en effet que les descendants ou les ayants-droit puissent assurer les frais de construction du monument. Continuer la lecture