L’aqueduc romain du Gier : Mémoire d’eau

Mémoire d’eau, l’aqueduc romain du Gier est un livre paru fin 2017 traitant du plus important des quatre aqueducs romain lyonnais : l’aqueduc du Gier. L’éditeur résume parfaitement le contexte de la réalisation de cet ouvrage cartonné dans lequel figurent de nombreuses photos de belles dimensions.

À l’époque romaine, quatre grands aqueducs alimentaient la ville de Lyon. De nos jours, le plus monumental d’entre eux, l’aqueduc du Gier, impressionne encore le visiteur par les ouvrages qui jalonnent les 86 km de son parcours. Philippe Schuller, photographe sensible aux traces du passé, a longuement parcouru ces vestiges. Au fil des saisons, les éclairages et les ambiances qu’il compose reflètent la diversité des sentiments qu’inspirent ces ruines dans leur environnement d’aujourd’hui. Une invitation à découvrir sur le terrain ce patrimoine exceptionnel.

Editions Snoeck (4ème de couverture)

Un livre particulièrement réussi

Le résultat obtenu est particulièrement réussi et c’est un livre que je conseille à toute personne recherchant une première lecture concernant l’aqueduc du Gier. Le photographe est parvenu à rendre l’ambiance actuelle des vestiges de l’aqueduc, dans sa première partie largement enfouis dans une dense forêt puis, s’approchant de Lyon, dans un territoire rural davantage champêtre. Bien que la la prise de photo dans les vallons traversés est loin d’être évidente, les vestiges sont toujours bien présentés.

Les nombreuses photos sont accompagnées de coupes techniques permettant de situer au fil de la lecture la partie de l’aqueduc présentée (pont, pont-siphon, arches, mur…). Plusieurs cartes permettent de suivre le sinueux tracé de l’aqueduc depuis sa naissance à Saint-Chamond jusqu’à son arrivée à Lyon. Enfin, des éléments annexes de l’adduction d’eau sont décrits telle que la fontaine de Claude à Lugdunum ou bien encore l’énigmatique Pierre de Chagnon, dont on profitera d’une photo en pleine page.

Pour un large public

Ce beau livre s’adressera ainsi à un public très large. Il permet en effet une rencontre très accessible avec la complexité de cette construction, son contenu synthétique permet aussi de s’adresser à un public scolaire. Enfin, les photos de toute beauté ne peuvent que donner envie d’aller contempler ces vestiges, si bien mis en valeur dans ces pages qu’on aura plaisir à parcourir régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.